Carnet de route – ARTS

ARTS

Les hira gasy, spectacles populaires de musique, de danse et de contes sont une tradition des hauts plateaux. La représentation est donnée par des troupes composées de 18 hommes et de 7 femmes. Il s’agit, en fait, d’une compétition pour les meilleurs costumes et le spectacle le plus original, le plus émouvant ou le plus captivant. Le hira gasy commence par un kabary, discours généralement déclamé par un ancien respecté. Les membres de la troupe illustrent ensuite le message du kabary par des chansons et des danses acrobatiques accompagnées de la musique grêle des trompettes et des clarinettes. La flûte, le sifflet et divers instruments à cordes prêtent leurs sonorités aux danses et à la musique traditionnelle. Les accordéons, encore utilisés, témoignent pour leur part de l’héritage français. Paul Bert Rahasimanana, ou Rossy, est certainement le musicien le plus célèbre de Madagascar. Dama, Rebika, Tearano, Tiana, Mahaleo, Njava, Tarika, ainsi que les groupes Fenoamby et The Justin Vali Trio mêlent des influences modernes au répertoire traditionnel.

 

art

 

La littérature malgache est apparue vers 1850, lorsque l’historien Raombana rédigea 8 000 pages racontant le règne de Ranavalona I. La littérature et la poésie modernes se développèrent dans les années 1930 et 1940, en particulier sous la plume de Jean-Joseph Rabearivelo. On peut citer aussi Jean Ndema, Rakotonaivo, Rainifihina Jessé, Emilson D. Andriamalala et, plus récemment, Raharimanana.

La tradition orale de l’ohabolana a donné naissance à de nombreux proverbes et dictons sages et spirituels, à l’image de celui-ci : « Ne nous amusons pas avec les caïmans : notre chair est succulente ».

EN RÉSUMÉ

  • Les hira gasy, spectacles populaires de musique, de danse et de contes sont une tradition des hauts plateaux
logo madagascar

BON VOYAGE !

Vous avez enfin posé vos congés ?